Domaine de Corbonne

Au pied du château, jouant avec la course du soleil, cette résidence nous parle du rapport à la nature : la forêt, le pré, la pente, la montagne, la vallée.
Les vingt appartements se lovent dans deux volumes distincts, posés dans la pente : le volume amont, dit « collectif » et le volume aval, dit « individuel groupé », composé de quatre maison/condominium en duplex et d’une maison sur le toit
Ces deux volumes, cubes blancs surmontés d’attiques sombres, sont couverts de toitures à deux pans. Leur disposition en oblique, évite la frontalité, ménage les vues.
On joue de deux matériaux : la maçonnerie enduite et le bois : le volume primaire est blanc, il est creusé par des loggias, ou adjoint de terrasses munies de pare-vue. Les creux, comme les ajouts sont en bois, formant des niches d’intimités, extérieures aux logements.
Sur les deux volumes primaires, les « terrasses /pare-vues », courent le long des façades comme un trait d’union de l’une à l’autre ; Ces niches ouvertes sur le grand paysage assurent l’intimité et l’indépendance d’un logement à l’autre.
Les appartements sont tous traversant. Les dégagements sont réduits au bénéfice de séjours généreux et lumineux. Au rez de chaussée, ils sont connectés au sol par de grandes terrasses en bois, à l’étage ils sont reliés à la nature par des loggias en creux ou en relief. Ils offrent des transparences entre la forêt et le pré, la montagne et la vallée, la Chartreuse ou la mythique vue sur Belledonne jusqu’au Mont-Aiguille.

En cours (livrés en 2022)
Montbonnot Saint Martin
Maitre d’ouvrage

Edifim

Neuf
Programme

20 logements

Montant des travaux HT 2.25 M€
Surface de plancher 1600m²
Architectes

Macary-Bensh architecture


Economie IDE projet
Structure SORAETEC
Fluides CET
QE CET
VRD DMI
OPC GB Coordination


Au pied du château, jouant avec la course du soleil, cette résidence nous parle du rapport à la nature : la forêt, le pré, la pente, la montagne, la vallée.
Les vingt appartements se lovent dans deux volumes distincts, posés dans la pente : le volume amont, dit « collectif » et le volume aval, dit « individuel groupé », composé de quatre maison/condominium en duplex et d’une maison sur le toit
Ces deux volumes, cubes blancs surmontés d’attiques sombres, sont couverts de toitures à deux pans. Leur disposition en oblique, évite la frontalité, ménage les vues.
On joue de deux matériaux : la maçonnerie enduite et le bois : le volume primaire est blanc, il est creusé par des loggias, ou adjoint de terrasses munies de pare-vue. Les creux, comme les ajouts sont en bois, formant des niches d’intimités, extérieures aux logements.
Sur les deux volumes primaires, les « terrasses /pare-vues », courent le long des façades comme un trait d’union de l’une à l’autre ; Ces niches ouvertes sur le grand paysage assurent l’intimité et l’indépendance d’un logement à l’autre.
Les appartements sont tous traversant. Les dégagements sont réduits au bénéfice de séjours généreux et lumineux. Au rez de chaussée, ils sont connectés au sol par de grandes terrasses en bois, à l’étage ils sont reliés à la nature par des loggias en creux ou en relief. Ils offrent des transparences entre la forêt et le pré, la montagne et la vallée, la Chartreuse ou la mythique vue sur Belledonne jusqu’au Mont-Aiguille.

< Précédent Suivant >